AFEST
Action de Formation En Situation de Travail

choisir son avrenir professionnel

AFESTune autre modalité d'acquisition de compétences

Une AFEST est une action de formation (Art L.6313-1 1°) en situation de travail. Elle mobilise un formateur interne ou externe à l’entreprise et un salarié à former sur le lieu même du travail et en cours d’activité. Le matériau principal est fourni par le travail.

Deux séquences pédagogiques distinctes constituent le squelette d’une AFEST :

  • 1ère séquence : Une mise en situation de travail préparée, organisée et aménagée à des fins didactiques.
  • 2e séquence : Une séquence réflexive, en rupture avec l’activité productive, animée par un tiers.

Ces deux séquences sont à répéter autant de fois que nécessaire pour atteindre les apprentissages visés.

Enfin, des évaluations, certifiantes ou non, doivent être intégrées à une AFEST.

6 ingrédients clés de l'AFEST

4 facteurs de succès de la mise en place d'une action de formation en situation de travail

Construire

des parcours centrés sur la description de situations emblématiques définies par les experts et des consultants rompus à l'exercice.

Dédier

du temps pour mettre en place une observation puis une évaluation complète et objective de l'action de formation.

Impliquer

des managers afin qu'ils restent disponibles pour leur collaborateur et qu'ils prennent en compte les résultats des AFEST

Accompagner

par réunions d'information régulières avec les managers et suivi des indicateurs de progression des apprenants.

Les différences avec la formation sur le tas ou le tutorat

La Formation En Situation de Travail (FEST) se différencie par la création d’un parcours individualisé sur la base de situations de travail emblématiques. Ce cheminement comprend des critères objectifs de réussite. Les situations sont préparées ou imaginées à l’avance puis, proposées aux apprenants. En revanche, la formation « sur le tas » profite souvent de situations existantes pour former la personne.

Seconde différence importante: l’existence de l’accompagnateur AFEST. Celui-ci est responsable de la personne qu’il accompagne et en charge de l’évaluer tout au long du parcours.

8 étapes pour la mise en place de l'AFEST

1Définir le champ des activités sur lesquelles la personne doit être formée

Il s’agit ici de délimiter le périmètre exact de l’activité, ni trop grand, ni trop restreint pour rester le plus efficace possible.

2Lister les parties prenantes clientes Cj concernées par ces activités

Les interfaces avec de nombreuses parties prenantes représentent souvent, les points-clés d’une activité qui complète celles que la personne doit accomplir seule. Cette étape permet également d’identifier les experts qui doivent accompagner la personne à former.

3Construire des situations de travail référentes (5 à 7 maximum)

C’est une des spécificités de la FEST: s’attacher à décrire un nombre restreint de situations emblématiques sur lesquelles le dispositif
sera construit. Un bon cuisinier est jugé sur sa capacité à savoir émincer une échalote, à savoir faire une omelette roulée et une pâte feuilletée.

4Définir les critères observables

Afin d’objectiver les acquis, des indicateurs de progrès sont construits et définis dès le début du projet.

5Positionner le niveau de compétences de l'apprenant pour chaque situation de travail

Chaque personne à former est alors conviée à s’évaluer sur chacune des situations. Elle peut alors s’appuyer sur l’aide de son accompagnateur préalablement désigné.

6Construire le parcours des AFEST

L’architecture du parcours est alors construite. Elle peut être individuelle ou collective et suivre une progressivité pédagogique.

7Mettre en œuvre des actions de formation

Elles doivent intégrer des mises en situation décrites sur la base des activités emblématiques du parcours, des séquences réflexives (atelier, mini-formation, auto-évaluation à l’aide de supports d’observation) et une traçabilité de l’activité (carnet d’apprentissage, enregistrements, photos, échange de mails…).

8Évaluer le niveau de compétences acquis en fin de parcours

Au terme du parcours, l’accompagnateur valide le niveau de compétences de la personne formée. Il s’aide pour cela de l’ensemble des documents qui ont émaillé les AFEST. Il peut également utiliser les modes d’évaluation sommative du type quiz ou démonstration, en s’aidant de grilles d’évaluation finale qu’il aura construites.

Retour haut de page